Seg. Dez 16th, 2019

Jornalismo cidadão |

LES ENJEUX DE LA GAUCHE PORTUGAISE, mort ou reprise de vitesse de la GERINGONÇA?

4 min read

Carlos Ribeiro

Les résultats des élections du dimanche 6 octobre passé, au Portugal,  sont très stimulants. Mais, voyons quelques détails et une interprétation sommaire:

– La gauche renforce sa position globale et est majoritaire au Parlement;

– Le PS est le parti le plus voté, avec une votation proche de la majorité absolue; va former gouvernement avec une position minoritaire au parlement;

– La droite traditionnelle a  perdu terrain avec les pires résultats de tout temps;

– Le parti animaliste – PAN (Personnes, Animaux et Nature) qui avait 1 député au Parlement, en a maintenant 4;

– Le Bloc de Gauche – parti que est le résultat d´un rassemblement de l´extrême-gauche (trotskyste, maoïste et d´autres petits groupes ) en 1999 et qui s´adapte aux logiques réformistes même s´il mantien un discours très radical e révo-populaire, a élu le même nombre de députés – 19 – et est la troisième force politique au pays;

– Le Parti. Communiste a perdu 5 députés et a eu une votation en baisse significative; a 12 députés au Parlement;

– Des nouveaux partis sont maintenant présents au parlement, deux à droite (un même d´extrême- droite) et un à la gauche écologiste et citoyenne (Livre, un groupe de militants beaucoup d´entre eux ex-Bloc de Gauche).

La question qui se pose maintenant est la progression de cette gauche qui va gouverner a partir du PS mais qui a une grande diversité d´objectifs. Quelles sont les questions qui se posent:

– la formule qui a fonctionné pendant 4 ans, avec un gouvernement PS, minoritaire au Parlement, mais avec des accords permanents avec le Parti Communiste et le Bloc de Gauche, appelée GERINGONÇA – Bidule – Machine Bizarre, a été possible dans un cadre très particulier: le Président de la République à l´époque – 2015 –  avait exigé des accords écrits pour accepter un gouvernement de gauche (une solution stable) et, les mesures qu´il fallait prendre (à gauche), après une période de 4 anos de TROIKA , Fonds Monétaire International et de droite neo-liberale, étaient assez consensuelles au sein des partis de gauche. Rendre de l’argent aux travailleurs, améliorer les conditions économiques et sociales , augmenter le SMIG, défendre les entreprises et les services publics,  etc. La situation n´est plus la même et le fait que Parti Communiste ait refusé de signer des nouveaux accords (beaucoup de dirigeants du PC affirment que les pertes du parti seraient dues à l´appui au gouvernement du PS ces 4 dernières années) et l´intention de Bloc de gauche de faire des accords pour 4 ans sur des mesures qui ne peuvent être garanties,  à la longue…rendent la chose plus compliquée que dans le passé.

Mais l´expérience nous dit que si la logique est de négociation et que la priorité sera la prise de mesures de gauche avec des votations positives dans ce sens au Parlement, ce sera possible de faire avancer cette Geringonça pour des nouveaux terrains d´entente et d´expérimentation politique  autour de la “convergence autour de l´essentiel”, parce que:

– le PS, qui est le parti de la confiance et de la stabilité, tout en prenant des mesures politiques et sociales vraiment progressistes, pourra renforcer sa position, encore plus, si les autres partis ne donnent pas signe d´unité autour de l´essentiel et de l´important. Il faut rappeler que le Bloc n´a pas progressé et que le PC a perdu beaucoup de crédibilité par son jeu de ceinture d´appui critique au gouvernement PS;

– le Parti Communiste, important au Portugal sur le plan sociologique et dominant au niveau syndicats, perd de l´influence depuis 10 ans parce qu´il ne sait et ne veut pas s´adapter aux défis concrets de la lutte politique du moment; il a rejoint la Geringonça pour essayer de ne pas continuer de perdre de positions face à son rival, le BLOC de gauche, qui le dépasse largement en ce moment;

– le Bloc de gauche est devenu  Réformiste Radical, mais à l´interne il y la cloche subliminaire de la Revolution Populaire qui continue à sonner; l´enjeu pour le Bloc est de maintenir dans les nouvelles conditions une image “réformiste”, utile, jouable et fiable sur le plan du jeu démocratique – les acquis du passé récent qu´il a influencé, les nouvelles initiatives, le changement de  choses concrètes – et laisser réveiller dans une dose controlée “le radicalisme justicialiste de gauche” qui marque son action politique depuis toujours, pour s´affirmer comme combatif et pouvoir réclamer pour soi les choses positives qui pourront emerger du gouvernement PS.

Une nouvelle question: le parti d´extrème-droite Chega, qui a 1 député élu, est venu par la main du foot. Le personnage xénophobe qui le represente est une figure des commentaires a la télévision des match et des clubs de foot. Donc, au Portugal, c’est le fameux foot-ball qui a fait briser la muraille anti – fasciste….Ça fait reflectir sur ce créneau et son futur impact dans la société portugaise et même européenne, sachant que Bannon a certainement actualisé ses connaissances sur le sport au pays.

À bientôt

Carlos Ribeiro

Photo François Vescia

Please follow and like us:
error

Deixe uma resposta

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.